Dimitri

06 fév. 2018

Le Chocolat : anti-déprime préféré des français

Etait-ce bien nécessaire ? Avait-on réellement besoin d’une étude pour savoir que le chocolat est l’aliment préféré des français contre la déprime ?

Inutile de se poser davantage la question, puisque Harris Interactive y répond dans son enquête pour Deliveroo. Alors qu’y apprend-on, mais qu’on savait déjà ?

Lorsque les français sont tristes, ils sont 54% à se réconforter avec quelques carrés de leur chocolat préféré. Le chocolat arrive loin devant les pâtisseries (39%), et même le fromage (29%) ou encore les chips (22%) et l’alcool (17%). Comme le tout fait plus de 100%, j’imagine que certains tentent des combos hasardeux comme le mythique Chocolat/Maroilles de notre enfance. Il existe tout de même de bonnes associations avec le chocolat, comme certains vins, bières ou thés. En revanche 100% approuvent le fait que le bébé ci-dessous serait bien moins mignon dans une casserole de fromage.

En matière de bonheur, tous les chocolats se valent-ils ? L’enquête ne le dit pas. Niveau santé, tous les chocolats ne se valent pas, mais qu’en est-il du bonheur qu’ils procurent.

Mais là, (snif) on parle pas de santé, (snif) puisqu’on est dépriméééééééééé !

Tout doux, je suis de votre côté, je vais même vous donner quelques arguments pour en manger. Les endorphines, vous connaissez ? Ce sont des neurotransmetteurs aux propriétés euphorisantes que notre corps produit, tout seul comme un grand, lorsqu’on fait quelque chose qu’on aime bien. Du coup, si on aime le chocolat, en déguster nous permet d’en sécréter. Pour résumer, si vous aimez autant déguster du chocolat noir, que du chocolat au lait, blanc, sans sucre, cru ou même du gravier (qui sait?), ça donnerait le même résultat sur votre bonheur. L’enquête veut simplement dire qu’on est heureux quand on mange ce que l’on aime et que globalement on aime tous bien le chocolat.

Oui, mais voilà, le cacao contient des molécules proches des endorphines, ces “molécules du plaisir”. Vous prendrez bien un petit carré de sérotonine, de tryptamine, de phényléthylamine ou d’autres molécules au nom barbare.

Mais pourquoi le type de chocolat compte ? C’est une question mathématiques niveau CE2. Un chocolat noir à 70% de cacao aura une teneur plus importante en sérotonine-like qu’un chocolat au lait à 35% de cacao. Environ 2 fois moins, niveau CE2, vous dis-je ! Et s’il y a moins de cacao, c’est qu’on a mis autre chose … du lait et du sucre.

Génial, je m’en vais de ce pas créer de la séroto machin chose !

…Nine…Sérotonine. Oui bien sûr, à ceci prêt que le chocolat contient effectivement des molécules proches de la sérotonine, mais en trop faible quantité pour qu’elles aient un impact majeur sur notre humeur.

Alors, pourquoi donc toute cette démonstration ?

Pour 2 raisons, pour alimenter le débat et pour qu’on s’endorme plus intelligent ce soir. Chacun sa nourriture, en plus du chocolat, la mienne est celle de l’esprit, elle me permet de créer de la sérotonine ;)

Ma question subsidiaire et celle qui m’intéresse le plus est : Est-on encore plus heureux de manger du chocolat quand on sait le déguster ?

Ma réponse est personnelle et ouverte au débat. Evidemment, j’en suis intimement convaincu et c’est la même chose avec le vin. Le plaisir de la dégustation peut être encore meilleur pour 2 raisons :

Ma conclusion #1 : Les chocolats rendent heureux, je le constate au quotidien. Et pour ceux qui veulent être heureux au travail, faites comme moi : mangez-en au travail :)

Ma conclusion #2 : Vous voulez davantage de plaisir en dégustant du chocolat ? Apprenez la dégustation et vous ne gouterez plus votre chocolat de la même manière. Je me ferai un plaisir de vous y aider.

Cette étude a été réalisée en 2018 auprès de 1 031 personnes âgées de plus de 18 ans en France. Si vous voulez, vous pouvez même retrouver l’enquête par ici.


Partagez ce post