Dimitri

05 mar. 2019

La rencontre

Clément : Bonjour monsieur le caviste, je cherche un vin !

Nestor : Euuh bonjour monsieur, je peux vous aider à choisir, qu’est-ce qui vous plairait ?

C : Bah c’est-à-dire que je sais pas par où commencer. C’est pour un diner avec des connaisseurs et moi j’y connais rien.

N : Ah voilà, c’est bien. Adapter un vin à l’occasion c’est un bon début.

C : Ça m’avance pas que très moyennement.

N : C’est un début. Ensuite je vais vous demander un budget.

C : Alors pour le prix j’ai une stratégie au poil : Au resto, je prends toujours la 2ème bouteille la moins chère, pour ne pas paraître trop radin mais pour ne pas recevoir un coup de fil immédiat de mon banquier.

N : Ah oui, je vois bien de quoi vous voulez parler.

C : Une bouteille dans les €5 quand on est invité chez des amis qui n’y connaissent rien en vin. Bah Oui ! pourquoi me ruiner si je sais qu’ils n’apprécieront pas ? De la confiture à des cochons vous dis-je!

N : Vous pouvez aussi changer d’amis ou décider de vous faire plaisir avec une bonne bouteille pas forcément chère.

C : Et évidemment, la bouteille la plus chère pour impressionner ou pour un ami connaisseur.

N : Je vous arrête, attention, vous risquez de vous planter : le prix ne garantit pas la qualité d’un vin. Si le vin vient d’une région recherchée, les prix flamberont même chez les mauvais producteurs. Si vous voulez choisir seul vos vins, le prix n’est pas le bon critère.

C : Rendu à la case départ du coup.

N : Patience mon bon monsieur, je suis là. On pourrait commencer par la couleur.

C : Un rosé peut-être ? J’aime bien le rosé moi.

N : Le rosé c’est pas mal mais on peut trouver mieux.

C : Un rouge alors. On le boira avec un bon fromage, ça sera parfait.

N : Oui … mais non. Le fromage, ça dépendra duquel, mais en règle générale, le vin blanc se marie mieux avec le fromage. Du blanc comme pour accompagner les viandes blanches ou encore les poissons.

C : Je suis sur le séant. Tout mon monde s’écroule après cette révélation.

N : Détendez-vous, respirez. Je suis là.

C : Donc on part sur un blanc, s’il vous plait !

N : Super mais il faut qu’on trouve d’autres critères de choix, j’ai 1000 références de blanc (smile)

C : Euuuh … Je sais ! Les médailles. Donnez-moi un vin médaillé, ça fera l’affaire.

N : Alors, pour avoir participé en tant que dégustateur à des concours, je peux vous dire que les médailles ne veulent rien dire la plupart du temps. Il faut savoir distinguer les bons concours des mauvais. Si un Bordeaux a eu la médaille d’or du concours de Trifouillis la pouascaille, méfiez-vous.

C : Je suis donc perdu. Ma vie est un échec.

N : Certes, mais je suis là. À mon avis, le meilleur critère de choix est l’appellation.

C : Appella… quoi ?

N : Vous partez de loin dites-moi ! L’appellation est le critère le plus évident car contrairement aux noms de domaine il existe un nombre assez stable et fini d’appellations (environ 460 tout de même). C’est également le plus intéressant car à chaque appellation correspond une typicité, un style de vin que l’on peut décrire.

C : Appella… quoi ?

N : Vous avez bugué ? :) On a les AOC et AOP, Appellations d’Origine Controllée et Protégée, les IGP, Indications Géographiques Protégées.

C : Ah oui l’AOC. Et comment on décide qu’un vin sera AOC ou IGP ?

N : Pour avoir le droit d’apposer la mention AOC trucmuche un vigneron doit suivre un cahier des charges assez précis pour l’élaboration de son vin. On y impose une délimitation géographique, le rendement qui garantit en partie la qualité d’un vin, le ou les cépage(s) utilisé(s), des règles de conduite du vignoble et plein d’autres trucs !

C : Cépa… quoi ? C’est “Je sais pas” en verlan ?

N : Le Cépage est le type de raisin. Comme il existe des granny smith ou des golden pour les pommes, les raisins ont eux aussi les variétés. Le Chardonnay, Le sauvignon blanc, le riesling, pour les vins blancs, et le carbernet sauvignon, le merlot, le grenache ou la syrah pour les vins rouges.

C : Ah oui le Cépage. Et vous avez des exemples d’AOC en tête ?

N : Bien sûr ! l’AOC Pauillac à Bordeaux, L’AOP Luberon, l’IGP Côtes Catalanes et même l’AOC Châteauneuf-du-Pape.

C : Woah Classe ! Les papes ont leur appellation !

N : Exactement ! Dites vous m’êtes sympathique. Vous avez un peu de temps pour que je vous parle des appellations ?

C : Oh oui ! J’osais pas le demander.

N : Prenez un siège. Je vais vous parler de l’AOC Châteauneuf-du-Pape…


Partagez ce post