Dimitri

26 mar. 2018

Comment choisir la bonne activité de Team Building ?

"Dis moi ce que veulent tes collaborateurs et je te dirai quelle activité de Team Building leur convient." Quelles activités de Team Building vos collaborateurs vont adorer à coup sûr ?

Quels sont les besoins de vos collaborateurs ?

Au travail, comme ailleurs, pour être heureux vos collaborateurs doivent satisfaire leurs besoins. Sur ce sujet les études sont foisonnantes. J’ai repris la version de Josh Kaufman dans The personal MBA qui complète l’analyse des sociologues et professeurs de la Harvard Business School Paul Lawrence et Nitin Nohria.
Nous répondons tous à 5 besoins :

1 - Quelles activités permettent de se lier ?

C’est le premier besoin auquel on pense quand on parle de Team Building et pourtant toutes les activités ne créent pas de liens entre participants.

Niveau 1 : Le Team Building à la papa
Vestige des années 1980, les compétitions sportives individuelles en sont un bon exemple. Deux arguments qui limitent l’organisation de ce type d’animations aujourd’hui :

Compliqué de créer des liens avec une course de karting, Mais est-ce le but ?

Niveau 2 : Les collaborateurs définissent eux-mêmes leur stratégie
On répartit les collaborateurs en équipes, on croise les doigts et on espère que la magie va opérer. La plupart du temps on ne demande pas plus à un Team Building. Le fait d’être en petites équipes et participer à un moment agréable c’est déjà bien.
Des exemples ? Les escape game sont assez populaires aujourd’hui pour les petites équipes. On confine une équipe d’environ 5 personnes pour réaliser une mission en un temps limité. L’enquête avance au fur et à mesure des découvertes que chacun fera. L’individuel est au service du collectif. Les stratégies des équipes dépendent ici des personnalités de leurs membres. Ça peut marcher comme ça peut flopper.

Je trouve toujours un moyen de sortir des escape rooms

Niveau 3 : On aide les collaborateurs à développer une stratégie commune
La qualité des liens créés ne peut être améliorée que grâce à un cadre précis. La présence d’un maître de cérémonie pour une animation guidée, sans être rigide, peut jouer énormément. A vrai dire peu nombreuses sont les activités de Team Buildings qui mettent en leur coeur des mécanismes de prises de décisions.

Selon l’objectif de mes clients, j’adapte les méthodes de prise de décisions lors de mes Team Buildings. Ainsi il m’arrive d’appliquer des règles simples (et pas dictatoriales) pour faciliter la prise décision commune sans mise à l’écart :

Le temps limité encourage à prendre une décision à l’unanimité.
Et la prise de décision à l’unanimité encourage à la bienveillance.

2 - Quelles activités permettent de ressentir ?

Privilégiez les Team Buildings actifs où les sens des participants seront mis à contribution. Les activités avec des odeurs, agréables de préférence, sont parfaites.

Je vois deux sens à “ressentir” :

Une activité de dégustation, de cuisine, de confection de parfum, d’art plastique ou même des escape game sont parfaits.

Je n’ai jamais vu d’animation impliquant autant de sens que la dégustation de chocolat :
D’abord on voit, sa couleur brune, sa brillance.
Après on touche sa texture, sa résistance.
Ensuite on entend le claquement du chocolat qui se casse.
On sent ses différents arômes allant des fruits aux notes grillées en passant par les épices…
Enfin on goûte en évaluant le sucré, l’acidité, l’amertume. Le toucher est de nouveau sollicité en bouche avec la richesse du chocolat, sa texture...

Vite ! Un carré !

Ce besoin de ressentir inclus également le besoin d’avoir la sensation de participer à quelque chose de plus grand que soi. Cette sensation qui nous pousse à dire “tu te souviens ?”, “C’était énorme”. On parle souvent de l’effet wow.

3 - Quelles activités permettent d’apprendre ?

Ce n’est pas l’objectif numéro un d’un Team Building, et pourtant, ressortir d’une animation et se dire : “J’ai appris plein de choses” est ultra gratifiant pour le participant comme pour l’organisateur. Je ne parle pas ici d’apprendre à être ensemble qui relève du besoin de se lier.

Niveau 0 - Pas d’apprentissage spécifique
Il est totalement possible d’organiser un Team Building réussi sans apprendre. L’objectif d’un escape game par exemple n’est pas d’apprendre mais plutôt de s’amuser et de se lier. Et à leur issue, on ne se dit pas qu’on a beaucoup appris sur l’histoire de Paris.

Niveau 1 - Le one-to-many
On peut apprendre en écoutant un conférencier d’art nous parler de l’art dans la communication politique et c’est très instructif. Et même si c’est une question un peu rhétorique, vos collaborateurs ont-ils réellement besoin d’un cours magistral après avoir suivi une journée de conférence en mode “one-to-many” ?
Mon avis est qu’un Team Building sans interaction entre collaborateurs n’est pas un Team Building, c’est un cours, un talk de motivation individuel mais pas un Team Building.

Ça roupille au premier rang, non ?

Niveau 2 - Learning by doing … playing & feeling
Apprendre, c’est également aborder de nouvelles situations, apprendre par la pratique. L’apprentissage commence dès que l’on est confronté à une situation nouvelle. On privilégiera donc l’apprentissage par l’expérience et même par le jeu pour un team building réussi. Le jeu est un premier levier pour apprendre plus facilement. Et on apprendra encore plus facilement si tous nos sens sont sollicités.

4 - Quelles activités permettent de nous protéger ?

C’est humain de vouloir être rassuré. L’idée ici est de trouver un juste milieu entre surprise et zone de confort. Un petit challenge pour vous, organisateur ! Dégoter des animations dans lesquelles chacun sera à l’aise et que le groupe n’aura jamais pratiqué :

Encore une fois le chocolat, c’est le succès assuré. Faisons une expérience
Demandez autour de vous qui n’aime pas le chocolat à 10 personnes.
Vous en avez trouvé une ?
Elle ment ! :) En plus le chocolat ça réconforte, j’ai même écris un post à ce sujet : Le chocolat anti-déprime préféré des français

5 - Combler le besoin d’acquérir

Les Team Building où les participants gagnent ou repartent avec des souvenirs sont très appréciés. En général, les prestataires de Team Building en proposent. Et si le cadeau est en lien avec l’activité, c’est encore mieux.
Comme j’organise des Team Buildings de dégustation de chocolat, je propose naturellement de repartir avec un assortiment et un petit guide de dégustation pour continuer à apprendre après l’activité.

Le bon Team Building, c’est celui qui comblera le mieux les besoins que vous avez identifié le plus chez vos collaborateurs. Ne négligez pas le besoin de ressentir. Pas étonnant que les escape game et les challenges de cuisine aient du succès : On y créer du lien avec ses collaborateurs, on s’amuse pas mal et on ressent aussi. Dans les deux activités on doit pas mal utiliser ses sens.


Partagez ce post